CES 2021, Une Réussite Ou Un échec à Distance ? | Millénia
Haut de page

CES 2021, une réussite ou un échec à distance ?

Le CES, ou le Consumer Electronics Show, est un événement majeur dans le monde de l’innovation et de la technologie. Chaque début d’année, il donne le tempo des innovations, nouvelles technologies et futurs produits commercialisés dans les mois ou années à venir.

Mais cette année, à cause de la pandémie que nous connaissons bien, il a relevé le défi de se dérouler entièrement de manière virtuelle et cette virtualisation du salon est une grande première pour un événement de cette ampleur. Bien que le défi technique ait été réalisé, pour certaines personnes le CES n’a pas tenu toutes ses promesses.

 

Présentateur et présentatrice du CES

Crédits photo : CES

 

Qu’est ce que le CES ?

Le Consumer Electronics Show est lancé pour la première fois en 1967 à New York par Jack Wayman, un spécialiste de la vente. Il est organisé par la Consumer Technology Association (CTA) et se tient annuellement début janvier à Las Vegas au Nevada depuis maintenant quelques années.

Le CES est l’événement technologique le plus influent au monde. Il est devenu le plus important salon consacré à l’innovation technologique. Il présente des entreprises, notamment des fabricants, des développeurs et des fournisseurs de matériel, de contenu, de système de fourniture de technologie et plus encore. Le salon Tech se considère comme l’entremetteur des innovateurs et compte bien le rester, même en virtuel.

Le CES est-il vraiment la scène mondiale de l’innovation ?

Cette année, le CES  fêtait ses 54 ans et se déroulait du 11 au 14 janvier 2021 sur le fuseau horaire de New York. Exceptionnellement, il ne s’est pas tenu à Las Vegas. En effet, n’échappant pas aux règles et aux restrictions sanitaires, il s’est déroulé uniquement en virtuel avec des lives vidéos.

L’édition 2021 a surtout été celle des grandes marques, dont les conférences en ligne ont révélé quelques innovations notables, alors que les petites marques ont peiné à exister dans les médias. De manière générale, il n’est pas aisé de créer son entreprise en temps de crise, c’est donc, non sans difficultés, que les « jeunes pousses », les start-up récentes, ont tenté de s’imposer sur la scène mondiale des innovations technologiques.

Des chiffres en baisse

Cette virtualisation complète de l’événement ne l’a pas aidé à affirmer son titre du plus grand salon mondial de la Tech. Déjà l’année dernière la guerre commerciale à laquelle se livrent les États-Unis et la Chine avait conduit certaines entreprises chinoises à repenser leur stratégie commerciale, ce qui a entraîné une baisse d’environ 20% d’exposants chinois.

Du côté exposants, de manière générale, les entreprises ne se sont pas précipitées puisque leur nombre a chuté de 4 500 à 1 960.

Enfin, sur les réseaux sociaux, l’engouement autour du CES a également fortement fondu : d’après Visibrain, seulement 254 300 tweets ont été publiés, ce qui peut tout de même paraître conséquent, mais c’est 3 fois moins important qu’en 2020.

 

CES en présentiel VS en virtuel

Les joies du présentiel

Chaque année, des gens viennent des 4 coins du monde afin d’assister à l’incontournable événement de Las Vegas. Venir au CES, c’est pouvoir voir de près les dernières nouveautés technologiques, les toucher, les manipuler, les tester, discuter, converser… Un visiteur est libre de s’assoir dans un fauteuil de gameur et de jouer sur des PC surpuissants, tout comme il est libre de se faire une idée concrète sur un produit après l’avoir utilisé. Il s’agit d’un véritable instant de rencontre, d’échange, de partage et d’interaction. La sensation physique procurée par la manipulation d’objets présentés et la sensation d’immersion dans un univers n’ont pas de prix.

Les inconvénients du virtuel

Mais en 2021, rien de tout cela n’a été possible. Bien que la réalisation de l’expérience virtuelle soit une prouesse technique, elle ne peut remplacer le test et le toucher. Il a été impossible pour les intéressés de juger par eux-mêmes les performances des objets présentés, ils n’ont eu le droit qu’à une page publicitaire de la marque, ce qui a attisé leur déception. Une page Web intégrant la description de l’activité de l’entreprise, une vidéo, un PDF et une liste contacts ne peuvent remplacer la qualité et la valeur des échanges directs sur des stands. Par ailleurs, il n’y a nul besoin d’un CES virtuel pour accéder à tous ces éléments et toutes ces informations.

 

Télescope présenté lors du CES

Crédits photo : Vaonis

Les nouvelles tendances technologiques à suivre cette année

Le fait que le CES se soit déroulé de manière virtuelle cette année ne veut absolument pas dire que les innovations et objets présentés sont inférieurs, en matière de qualité, par rapport aux autres années, bien au contraire. Aussi, Millénia, agence de communication Bordeaux, va vous évoquer quelques tendances technologiques qui ont attiré l’attention.

La 5G

L’enthousiasme autour de la 5G n’est inconnu pour personne. Elle représente un type de connectivité fiable, des hauts débits et des capacités gigantesques, de quoi faire rêver !

L’autonomie

Les robots et les systèmes autonomes joueront un rôle de plus en plus important dans nos quotidiens à mesure que le temps passe. Si la conduite autonome est déjà source de fantasmes, il faut s’attendre à une omniprésence des systèmes autonomes.

L’industrie automobile

Comme à son habitude, l’industrie automobile se retrouve au centre du CES : le secteur essaye de se frayer un chemin à travers les problématiques de la mobilité, la voiture n’est qu’un facteur. Aujourd’hui, le secteur est confronté à de nombreux défis dynamiques, comme ceux du passage à l’électrique et de la conduite autonome.

Les chaînes d’approvisionnement

La pandémie du Covid-19 a permis de revoir la gestion des chaînes d’approvisionnement. En effet, une gestion plus souple de ces chaînes est devenue essentielle car de nombreuses entreprises sont désormais conscientes que certaines perturbations, comme la crise du Coronavirus, les guerres commerciales, les chocs géopolitiques et les catastrophes naturelles, sont des perturbations qui vont s’installer durablement et avoir de lourdes conséquences.

L’humain

La pandémie a également mis l’accent sur l’avenir du travail, de l’éducation et de la formation de l’Homme. Inutile de revenir sur tous les changements que nous avons connu en entreprise, au travail, à l’école, depuis la crise sanitaire. Alors, des solutions pourraient être apportées grâce à la réalité augmentée ou l’intelligence artificielle. Même si nous progressons rapidement dans ces divers domaines, l’humain reste le responsable et demeure au centre des préoccupations.

 

En somme, le plus grand absent de ce rendez-vous majeur du monde de l’innovation et de la technologie a été l’humain. Revoir la numérisation seule ne suffit pas. Il s’agit de revoir entièrement le concept afin de recréer et d’offrir une expérience à la hauteur de celle du présentiel. Pour la CTA, l’enjeu était de proposer, avec le CES, une nouvelle expérience immersive.

Si la réussite de cet événement est contestée par de nombreuses personnes, le CES peut s’accorder le mérite d’avoir essayé et cette année encore, les innovations ont toutes été plus incroyables les unes que les autres !

Author avatar
Elena Fontanini

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience